06 30 34 81 20

amarbib@yahoo.fr

© 2008, Alain Moïse ARBIB

Besoin d'un nouveau regard ?

MON MODÈLE ÉCONOMIQUE

Coopération et ressources immatérielles 

« Impossible de s'entendre si l'on renonce à danser ensemble. »

François Roustang

Je travaille à mon compte et j'arbitre mes rythmes de travail avec mes clients d'un commun accord. Dans le cadre de mes interventions avec les artisans et en entreprise, je choisis des collaborateurs qui partagent les valeurs humaines de respect et de bien vivre ensemble.

 

J'aime l'idée selon laquelle le travail permet de s'épanouir, de rencontrer son prochain et de tisser des liens solides avec lui ; le fait que toute les difficultés sont sources de réflexion et de solutions trouvées en coopération avec mes clients ; et je constate que chaque jour de travail nourrit la confiance que l'on s'accorde et nous permet d'être fluides et efficaces.

La manière que j'ai de comprendre le travail de l'autre permet, à long terme, de réduire les coûts et de se concentrer sur les nouvelles idées qui peuvent émerger des coopérations.

L'Economie de la Fonctionnalité et de la Coopération

Depuis quelques années je me forme à l'Economie de la Fonctionnalité et de la Coopération (EFC) avec le laboratoire d’intervention et de recherche ATEMIS, autour de la question du travail, qui s'organiserait sur un mode circulaire et collaboratif.

J'ai adopté l'EFC comme modèle économique et propose donc cette manière de travailler à mes nouveaux clients qui sont dans cette démarche de coopération. L'EFC se manifeste explicitement dans ma manière de travailler comme l'indiquent les exemples suivants. 

  1. Je considère le système dans lequel travaille mon client dans sa globalité et j'arbitre mes choix de manière holistique en fonction des besoins de l'entreprise et de l'artisan.

  2. Je prends en compte l'empreinte écologique de mes outils vidéo : j'utilise les formats d'image les plus appropriés à l'usage du film (web, téléviseur standard, grand écran ou cinéma). Ainsi, l'énergie consommée par les transferts de données est économisée, le matériel que j'utilise moins remplacé et les vitesses de calcul plus rapides : tout ceci diminue considérablement l'impact énergétique engendré par une inconscience des usages.

  3. J'encourage les collaborations à long terme (contrats de coopération), qui nous permettent, au client et moi, de tisser un lien de confiance ​fort et d'affiner davantage la personnalisation de mes services. 

Pour en savoir plus sur l'EFC, vous pouvez visionner cette vidéo que j'ai réalisée :

Mes méthodes de travail

Que ce soit en entreprise ou ailleurs, c'est toujours avec des humains que je travaille. 

Grâce à l'espace que l'entreprise sait m'accorder, je tire le fil à partir duquel se met naturellement en place la relation. 
Je développe à chaque instant un regard et une écoute à même de faire émerger une réflexion transversale et commune à tous les pôles de l’entreprise grâce à deux approches :

une approche méthodique et rigoureuse, qui me permet d’aborder chaque demande dans sa singularité, et une approche plus « poétique », en empruntant des chemins de traverse pour ces mêmes finalités. Je fais sortir de l'ombre de chacun ses pépites insoupçonnées, mettant en valeur  son expérience. 

Émerge alors une parole réflexive qui permet de faire circuler l'énergie vitale de l'entreprise. 

Se construit ainsi, en quelque sorte, un support de recherche et de développement dans le domaine des ressources immatérielles, et non un outil de communication, bien que mes films puissent servir aussi d'outils pédagogiques ou de mutualisation entre pairs.

Par ailleurs, j'ai l'intime conviction que c'est par le langage en conscience que chaque être trouve sa juste place au sein du système qui l'accueille.

Tous les chemins sont bons et toutes les aventures sont belles, tant qu'ils sont parcourus et vécus pleinement.

Prospective et choix

J'ai décidé de rester « petit », en tant qu'indépendant, pour pouvoir répondre agilement aux sollicitations des autres.

Ceci implique que ma rémunération repose directement sur le contrat signé avec mon client. Ainsi, je respecte les délais de livraison des films et interviews, et j'attends de l'entreprise avec laquelle je coopère qu'elle respecte les délais de règlement.

 

De façon générale, je me consacre tout entier à un seul projet, puis à un autre, et c'est cette entièreté que j'engage dans mon activité.

Mais je propose aussi des contrats de coopération en fonction d'un budget global semestriel ou annuel, on crée ensemble des projets porteurs de valeur pour l'entreprise. Ces contrats, ancrés dans le temps, me permettent d'être plus serein pour travailler.